Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Les photographies, l'actualité, tout ce qui concerne le chemin de fer réel actuel.

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar SAVAJOL
13 Mar 2018, 12:43

Un article de Médiapart qui révèle le fond de l'affaire de la réforme.

On y apprend entre autre que, selon les lois dictées par l'Europe, si la couverture par les bénéfices, du coût de fonctionnement de la SNCF Réseau tombe en deçà de 50%, la dette de la SNCF doit être requalifiée en dette nationale avec toutes les conséquences que cela implique (notamment les fameux 3% du PIB maxi d'endettement autorisé par Bruxelles). On en est à un taux de couverture de 51% pour le moment. Je ne m'étonne plus que le gouvernement valide les augmentation de péage proposées: cela permet d'augmenter les bénéfices d'SNCF Réseau artificiellement avec un coût répercuté sur les clients ... mais c'est une fuite en avant car, des trains chers sur une infra pourrie conduira immanquablement à un report sur la route. Les cars Macron ont donc bien été pensés ... dans ce but (?): supprimer les trains, contracter le réseau pour ne pas avoir à faire front à une dette que personne ne semble en mesure de payer ? (Ou ne veut payer (?): les intérêts de cette dette ne sont pas perdus pour tout le monde).



Les histoires autour du statut ne sont qu'une broutille (excuse? pour occuper le terrain) vis à vis de l'enjeu. :mort:
RMB Gennevilliers
SAVAJOL
 
Messages: 342
Âge: 45
Enregistré le: 24 Fév 2013, 13:34

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar BURLINGTON
13 Mar 2018, 14:35

Un article de l'EXPRESS-L'EXPANSION qui soulève le vrai problème.
L'EXPRESS.docx
(109.29 Kio) Téléchargé 2 fois

Je note :
"Le problème n'est pas le stock de dette" mais "les trois milliards" de déficit annuel, a ainsi jugé cette semaine sur RTL le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin. Quand bien même nous effacerions la dette d'un coup de baguette magique, nous recréerons dans 10 ans, dans 20 ans le même stock de dette si nous ne changeons pas profondément la société".

Après épuration des compte, il faudra bien faire des économies. Et il n'y en a pas de petite.
PREVOST Alain
Avatar de l’utilisateur
BURLINGTON
Riveteur de laiton
 
Messages: 3695
Âge: 64
Enregistré le: 13 Déc 2007, 22:40
Localisation: Au pays des lentilles AOC

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar SAVAJOL
13 Mar 2018, 14:58

Bonjour Alain,
Je ne comprends pas la logique ?
Pourquoi une fois la dette effacée, une autre dette verrait le jour ??? La SNCF a été bénéficiaire sur son résultat 2017; elle n'est donc pas structurellement déficitaire. Des efforts de productivité ont déjà été accomplis sur son organisation et des emplois supprimés. :gratte:
A moins qu'une autre dette ne soit recréée par le gouvernement ?
Mais cela irait à l'encontre du principe de la règle d'or:

"Afin d’essayer de contenir malgré tout l’endettement de l’entreprise publique, un dispositif y était inscrit, dit de la « règle d’or », obligeant l’État à financer tous les projets qui ne sont pas rentables mais qu’il souhaite quand même voir réalisés."


Re - :gratte:

Alex.
RMB Gennevilliers
SAVAJOL
 
Messages: 342
Âge: 45
Enregistré le: 24 Fév 2013, 13:34

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar BURLINGTON
13 Mar 2018, 19:27

Rapport financier du groupe SNCF
On peut lire en page 9
Endettement en million d'Euros:
SNCF Réseaux 2017 : 46 630 ... 2016 : 44 872 soit + 1 758
SNCF Mobilité 2017 : 7 914 ... 2016 : 7 974 soit - 60
PREVOST Alain
Avatar de l’utilisateur
BURLINGTON
Riveteur de laiton
 
Messages: 3695
Âge: 64
Enregistré le: 13 Déc 2007, 22:40
Localisation: Au pays des lentilles AOC

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar domi
14 Mar 2018, 10:35

J'ai bien apprécié les deux articles donnés en lien ci-dessus. Bien qu'ils mettent l'accent sur des points différents on peut dire qu'ils ne se contredisent pas. On voit bien les dérives liées au tout TGV qui mèment à la situation intenable actuelle. J'ai néanmoins relevé dans celui de Médiapart une phrase qui m'a fait tiquer : "Car aucun réseau ferroviaire dans le monde n’est capable de s’autofinancer. Tous les États sont condamnés, d’une façon ou d’une autre, à payer ou subventionner leurs réseaux ferroviaires."

C'est faux. Les compagnies ferroviaires nord-américaines s'autofinancent, et même font des bénéfices, avec un entretien de leur réseau le plus souvent 100 % à leur charge (l'exception étant quelques shortlines qui ponctuellement ne sont pas propriétaires de leur infrastructure, celle-ci étant la propriété soit d'une autre société, soit de collectivités locales, mais pour laquelle elles paient par conséquent des droits d'utilisation).

Mais il est vrai qu'elles ne transportent que du fret, et que donc ça n'intéresse personne... :siffle:

Et il est également vrai que chez nous en France, on peut constater la différence de traitement entre un réseau routier presque entièrement à la charge des pouvoirs publics et donc de nos impôts (à l'exception des autoroutes), et un réseau ferroviaire prié de s'autofinancer... :roll: Je serais pour ma part très favorable à ce que font nos voisins suisses, réclamer des péages aux camions en transit international pour aider au financement du réseau ferroviaire. Mais ça irait à l'encontre des volontés des lobbies et des dogmes de l'UE... :gne:

Domi
"You may not be aware that I’m the captain’s sexual adviser.”

“Well, no, I didn’t know that.”

“Yeah, because whenever I speak up, he says, ‘If I want your fucking advice, I’ll ask for it.’ ”
Avatar de l’utilisateur
domi
FL 300
 
Messages: 4408
Âge: 54
Enregistré le: 18 Déc 2007, 12:10
Localisation: Neuilly sur Seine (92) et La Petite Verrière (71)

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar SAVAJOL
14 Mar 2018, 12:36

BURLINGTON a écrit:Rapport financier du groupe SNCF
On peut lire en page 9
Endettement en million d'Euros:
SNCF Réseaux 2017 : 46 630 ... 2016 : 44 872 soit + 1 758
SNCF Mobilité 2017 : 7 914 ... 2016 : 7 974 soit - 60


... oui, c'est la fameuse dette controversée. :idea:
RMB Gennevilliers
SAVAJOL
 
Messages: 342
Âge: 45
Enregistré le: 24 Fév 2013, 13:34

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar SAVAJOL
14 Mar 2018, 12:40

domi a écrit:J'ai bien apprécié les deux articles donnés en lien ci-dessus. Bien qu'ils mettent l'accent sur des points différents on peut dire qu'ils ne se contredisent pas. On voit bien les dérives liées au tout TGV qui mèment à la situation intenable actuelle. J'ai néanmoins relevé dans celui de Médiapart une phrase qui m'a fait tiquer : "Car aucun réseau ferroviaire dans le monde n’est capable de s’autofinancer. Tous les États sont condamnés, d’une façon ou d’une autre, à payer ou subventionner leurs réseaux ferroviaires."

C'est faux. Les compagnies ferroviaires nord-américaines s'autofinancent, et même font des bénéfices, avec un entretien de leur réseau le plus souvent 100 % à leur charge (l'exception étant quelques shortlines qui ponctuellement ne sont pas propriétaires de leur infrastructure, celle-ci étant la propriété soit d'une autre société, soit de collectivités locales, mais pour laquelle elles paient par conséquent des droits d'utilisation).

Mais il est vrai qu'elles ne transportent que du fret, et que donc ça n'intéresse personne... :siffle:

Et il est également vrai que chez nous en France, on peut constater la différence de traitement entre un réseau routier presque entièrement à la charge des pouvoirs publics et donc de nos impôts (à l'exception des autoroutes), et un réseau ferroviaire prié de s'autofinancer... :roll: Je serais pour ma part très favorable à ce que font nos voisins suisses, réclamer des péages aux camions en transit international pour aider au financement du réseau ferroviaire. Mais ça irait à l'encontre des volontés des lobbies et des dogmes de l'UE... :gne:

Domi

Bonjour Domi,
ça m'a fait aussi tiquer ce truc ... par contre, AMTRACK est financé par le contribuable?
En cas de construction de nouvelles infrastructures, existe-il, même pour les majors, une possibilité d'aide de la part des localités et/ou Etats concernés, avec des fonds d'origine publique ?
Faudrait, pour analogie avec l'Europe, étudier le cas sur le corridor nord-sud de la côte Est: encore un truc à creuser. :idea: :mrgreen:
Je sais qu'il existe des programmes de suppression de PN sur cette zone.
RMB Gennevilliers
SAVAJOL
 
Messages: 342
Âge: 45
Enregistré le: 24 Fév 2013, 13:34

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar BURLINGTON
14 Mar 2018, 12:51

Oui + 1 758 million par an
SAVAJOL a écrit:...
... oui, c'est la fameuse dette controversée. :idea:

Oui + 1 758 millions d'Euros par an dans un pays qui compte 42 milliards de dette :cry:
PREVOST Alain
Avatar de l’utilisateur
BURLINGTON
Riveteur de laiton
 
Messages: 3695
Âge: 64
Enregistré le: 13 Déc 2007, 22:40
Localisation: Au pays des lentilles AOC

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar domi
14 Mar 2018, 14:39

SAVAJOL a écrit:
domi a écrit:J'ai bien apprécié les deux articles donnés en lien ci-dessus. Bien qu'ils mettent l'accent sur des points différents on peut dire qu'ils ne se contredisent pas. On voit bien les dérives liées au tout TGV qui mèment à la situation intenable actuelle. J'ai néanmoins relevé dans celui de Médiapart une phrase qui m'a fait tiquer : "Car aucun réseau ferroviaire dans le monde n’est capable de s’autofinancer. Tous les États sont condamnés, d’une façon ou d’une autre, à payer ou subventionner leurs réseaux ferroviaires."

C'est faux. Les compagnies ferroviaires nord-américaines s'autofinancent, et même font des bénéfices, avec un entretien de leur réseau le plus souvent 100 % à leur charge (l'exception étant quelques shortlines qui ponctuellement ne sont pas propriétaires de leur infrastructure, celle-ci étant la propriété soit d'une autre société, soit de collectivités locales, mais pour laquelle elles paient par conséquent des droits d'utilisation).

Mais il est vrai qu'elles ne transportent que du fret, et que donc ça n'intéresse personne... :siffle:

Et il est également vrai que chez nous en France, on peut constater la différence de traitement entre un réseau routier presque entièrement à la charge des pouvoirs publics et donc de nos impôts (à l'exception des autoroutes), et un réseau ferroviaire prié de s'autofinancer... :roll: Je serais pour ma part très favorable à ce que font nos voisins suisses, réclamer des péages aux camions en transit international pour aider au financement du réseau ferroviaire. Mais ça irait à l'encontre des volontés des lobbies et des dogmes de l'UE... :gne:

Domi

Bonjour Domi,
ça m'a fait aussi tiquer ce truc ... par contre, AMTRACK est financé par le contribuable?
En cas de construction de nouvelles infrastructures, existe-il, même pour les majors, une possibilité d'aide de la part des localités et/ou Etats concernés, avec des fonds d'origine publique ?
Faudrait, pour analogie avec l'Europe, étudier le cas sur le corridor nord-sud de la côte Est: encore un truc à creuser. :idea: :mrgreen:
Je sais qu'il existe des programmes de suppression de PN sur cette zone.


En effet Amtrak est une société détenue à 100% par les pouvoirs publics tazuniens (l'Etat fédéral, même, je crois savoir). Je sais qu'Amtrak éprouve des difficultés comparables à celles de la SNCF, même si ce n'est pas dans les mêmes grandeurs, et que le gvt fédéral se pose la question chaque année de savoir "if we pull the plug". Mais il ne débranche pas, car il y a là-bas un marché tenace pour le voyage ferroviaire de passagers longue distance, qui refusent le choix avion/auto. Avec des trains certes pas très rapides (v max 79 mph, soit un petit 130 km/h), mais d'un confort et d'un bucolique qui nous manquent de ce côté-ci de la Grande Mare... :roll:

Et concernant les voies ferrées, en effet le corridor nord-est est la seule infrastructure qui appartienne à Amtrak, laquelle perçoit d'ailleurs des péages des compagnies commuter qui y font rouler leurs trains de banlieue, ainsi que de CSX et de NS qui y font rouler des trains de fret. Grossièrement. Car dans le détail, je ne sais pas quelle comparaison précise on pourrait faire avec l'Europe.. Sinon partout ailleurs, les trains de l'Amtrak roulent sur des lignes privées appartenant aux grands réseaux de fret (UP, BNSF, CSX, NS, etc).

Domi
"You may not be aware that I’m the captain’s sexual adviser.”

“Well, no, I didn’t know that.”

“Yeah, because whenever I speak up, he says, ‘If I want your fucking advice, I’ll ask for it.’ ”
Avatar de l’utilisateur
domi
FL 300
 
Messages: 4408
Âge: 54
Enregistré le: 18 Déc 2007, 12:10
Localisation: Neuilly sur Seine (92) et La Petite Verrière (71)

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar YanShe
14 Mar 2018, 17:16

SAVAJOL a écrit:Pour finir, une réponse d'un Alsacien à un journaliste des DNA:

Monsieur Mislin.pdf


Bref, tout fout le camp :mdr:
Mais j'aime particulièrement la conclusion de la lettre à Mr MISLIN. Finalement. :cool:


Moi aussi !

Il est clair que la stratégie permanente de nos "élites" a toujours été le nivellement par le bas...

Mais, car il y a un "mais", où donc étaient ceux qui crient maintenant quand on touche à leur statut (fonctionnaires, agents RATP, SNCF ; EDF et gaziers qui vont suivre...), lors des précédentes réformes qui concernaient le privé (il y a 25 ans sous Baladur en particulier) ?
Est-ce que c'est l'adage" pour vivre heureux, vivons cachés" qui les a retenu ? Ils auraient bien dû se douter que leur tour viendrait et pas en bien, non ?

Ceci dit, ayant dans mon entourage suffisamment de cheminots, je suis assez d'accord pour reconnaitre que les prétendus avantages des agents SNCF n'en sont pas réellement...
"Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière. " Michel Audiard
Avatar de l’utilisateur
YanShe
Tagueur jaune
 
Messages: 2012
Âge: 62
Enregistré le: 14 Déc 2007, 12:51
Localisation: Chartres

PrécédenteSuivante

Retourner vers Photographies et actualités ferroviaires

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité