Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Les photographies, l'actualité, tout ce qui concerne le chemin de fer réel actuel.

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar SAVAJOL
22 Sep 2020, 08:05

Merci Vaporiste pour cet éclairage. Bon, pas grand chose à espérer finalement ...
Domi, on reçoit, au boulot ce genre de truc au moins 2 à 3 fois par semaine (mini) Celui là sortait un peu du lot. En fait, ils managent à coup de mail ... saxhant qu'en moyenne, je connais des gars qui tournent en permanence avec entre 800 et 1000 mails non lus ... :mdr: moi, c'est une centaine ... :mort:
patrick77, maintenant il faut dire TFMM Fret ( transport ferroviaire et multimodale de marchandises). C'est plus moderne (dans les discours politiques) :mrgreen:
D'autres témoignages infrabel SNCB ? Merci !
RMB Gennevilliers http://www.rmb.asso.fr
SAVAJOL
 
Messages: 545
Âge: 47
Enregistré le: 24 Fév 2013, 12:34

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar domi
22 Sep 2020, 20:24

1000 mails de propagande.. :shock: :roll:

Encore pire que chez nous !! :siffle: :mdr:

Domi
"La termitière future m'épouvante, et je hais leur vertu de robots."
Avatar de l’utilisateur
domi
FL 300
 
Messages: 5036
Âge: 56
Enregistré le: 18 Déc 2007, 11:10
Localisation: Neuilly sur Seine (92) et La Petite Verrière (71)

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar SAVAJOL
22 Sep 2020, 21:11

J'hésite entre de la propagande ou de la publicité mensongère ... :gratte: :mrgreen: :hinhin
Dans ma centaine de mails, je dois concéder qu'il n'y a pas que de la réclame quand même. Il doit y avoir un tiers de com sur les produits informatiques, des e-learning, des fermetures de parking, des fermetures d'eau, de nettoyage de clim, des trucs et puis des trucs .... bref, des trucs. Tu cumules vite en quelques mois !
Et encore, je pense que je suis petit joueur par rapport à d'autres. :vieux:
RMB Gennevilliers http://www.rmb.asso.fr
SAVAJOL
 
Messages: 545
Âge: 47
Enregistré le: 24 Fév 2013, 12:34

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar BB63670
22 Sep 2020, 22:12

D"après une loi de Parkinson, une structure complexe finit pas fonctionner en circuit fermé sans produire de valeur ajoutée. Ca se passait aussi comme ça, quand je travaillais a La Poste.
BB63670
Bavard
 

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar SAVAJOL
23 Sep 2020, 07:03

C'est bien possible. Alors quand on pense que la fragmentation du chemin de fer en de multiples sociétés va complexifier le système et les relations entre des entités ayant des objectifs différents ... On est pas sorti.
Tu as quitté La Poste, bb63670 ?
RMB Gennevilliers http://www.rmb.asso.fr
SAVAJOL
 
Messages: 545
Âge: 47
Enregistré le: 24 Fév 2013, 12:34

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar BB63670
23 Sep 2020, 09:11

Mon contrat n'a pas été renouvelé...
BB63670
Bavard
 

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar SAVAJOL
23 Sep 2020, 21:53

Zut. De tout coeur, j'espère que tu as pu rebondir sur autre chose. Comme à la Poste, j'ai la désagréable impression qu'au chemin de fer, on va s'orienter sur cette instabilité de l'emploi ... et du savoir faire aussi. Mais, bon, la digitalisation, l'automatisation, doit tout permettre dans le futur. Le seul truc, c'est que cela crée du chômage ... ... "encore et encore, c'est que le début, d'accord, d'accord" ...
On verra bien ...
RMB Gennevilliers http://www.rmb.asso.fr
SAVAJOL
 
Messages: 545
Âge: 47
Enregistré le: 24 Fév 2013, 12:34

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar SAVAJOL
25 Sep 2020, 07:20

Celui-là, c'est un spécial pour Domi !!! :mrgreen:

Source : lesinfosncf.com
NUMÉRO 92 - 24 SEPTEMBRE 2020

"""TOUS SNCF : LA STRATÉGIE DE TFMM-FRET SNCF À CINQ ANS

Le 15 septembre, les présidents et directeurs généraux des cinq sociétés ferroviaires de la SNCF ont exposé aux managers les stratégies du groupe, de SNCF Réseau, de SNCF Gares et Connexions, de SNCF Voyageurs et de TFMM-Fret SNCF. Le point sur la stratégie de TFMM-Fret SNCF à cinq ans, qui vise à consolider durablement sa position de deuxième groupe européen de fret ferroviaire.

Le 15 septembre, dans le cadre du projet d’entreprise «Tous SNCF» (lire Temps Réel n°77 du 2 septembre 2020), Frédéric Delorme, président de Transport Ferroviaire et Multimodal de Marchandises (TFMM), a présenté la stratégie des sociétés de fret ferroviaire du groupe SNCF pour les cinq années à venir.

Plébiscite inédit du fret ferroviaire par les acteurs publics et les citoyens

Le fret ferroviaire se caractérise par son empreinte environnementale beaucoup plus réduite que celle de l’aérien ou du routier. «Pour transporter la même tonne de marchandises avec le rail, il faut six fois moins d’énergie qu’avec le camion. Le ferroviaire émet huit fois moins de particules nocives et neuf fois moins de CO2», a comparé Frédéric Delorme.

Un avantage désormais reconnu par les acteurs publics et les citoyens : «La Convention citoyenne pour le climat a clairement dit qu’il fallait transférer des camions sur le rail. L’Europe a fait le constat que 27% des émissions de CO2 provenaient du transport, dont 10% du transport de marchandises et seulement 1% du fret ferroviaire. Cela veut dire qu’un gisement n’a pas été suffisamment exploité pour tendre vers la neutralité carbone en 2050. Nous avons aussi préparé le plan de relance ferroviaire de manière pragmatique. Une coalition inédite s’est constituée qui réunit nos concurrents, nous-mêmes, les chargeurs, les routiers qui sont dans le transport combiné et, tous ensemble, nous avons proposé un projet au gouvernement. La bonne nouvelle, c’est que le gouvernement nous suit». Le constat de Frédéric Delorme : «les planètes n’ont jamais été autant alignées».

Les atouts de TFMM-Fret SNCF

Le pôle TFMM du groupe SNCF réunit Fret SNCF et les sociétés VFLI, VIIA, Naviland Cargo, Captrain et Forwardis. Premier opérateur en France et deuxième en Europe, il dispose, en plus de ses avantages environnementaux, d’atouts importants:

• Une forte capacité d’adaptation au contexte économique

Frédéric Delorme : «S’il n’y avait pas eu la crise Covid-19 cette année, s’il n’y avait pas eu les grèves, Fret SNCF serait à l’équilibre dès 2021. Cet équilibre est maintenant reporté à 2023, mais à Fret SNCF, comme dans l’ensemble du pôle TFMM Fret SNCF, on sait faire de la productivité».

• L’ancrage de Fret SNCF dans tous les territoires grâce à l’activité de wagon isolé

L’activité de wagon isolé consiste à transporter des lots de moins de neuf wagons par client. Ce segment de marché, marqué par des coûts de transport par wagon élevés, est en concurrence directe avec le transport routier. Le plan de relance du gouvernement prévoit donc une aide aux opérateurs effectuant ce type d’opération, réalisée majoritairement par Fret SNCF. «Fret SNCF est présent partout. On est capables d’offrir des lots de toutes tailles à des clients qui ne peuvent pas se payer des trains complets. C’est un élément de différenciation qu’il faut cultiver et cette activité d’intérêt général va être soutenue».

L’ambition de TFMM-Fret SNCF à cinq ans

«Mon ambition à cinq ans est assez simple, explique Frédéric Delorme : consolider durablement notre position de deuxième leader européen du fret ferroviaire, parce que pour être très fort en France, il faut être très fort en Europe. Et puis, on a une opportunité avec le «Green Deal» [le pacte vert européen]. Ça donne de l'élan. L’Union européenne dit qu’un doublement du trafic d’ici 10 ans est possible. Évidemment, on doit suivre ce mouvement». Pour y parvenir, TFMM-Fret SNCF va développer trois axes stratégiques :

• Être une entreprise en bonne santé

«Le premier axe, c’est bien sûr de redonner à Fret SNCF la capacité économique d'être compétitif pour se développer. C'est viser l'objectif une marge opérationnelle positive en 2023. Et puis, un plan de performance qui vise à améliorer la qualité de service, à mieux remplir les trains et à réduire les coûts de structure».

• Mieux exploiter les synergies entre les sociétés du pôle

L’objectif est d’offrir aux clients des solutions de transport de bout en bout. Des exemples récents témoignent du succès de cette approche, tel le train qui, en juin 2020, a acheminé jusqu’à Paris 35 conteneurs de matériel médical depuis la Chine. «Cinq sociétés de TFMM-Fret SNCF y ont contribué : Forwardis a monté l’opération de bout en bout, Captrain Polska, Captrain Allemagne et Fret SNCF ont assuré la traction sur la partie ferroviaire européenne du parcours et Naviland Cargo la partie routière», a rappelé Frédéric Delorme.

• Poursuivre le développement du pôle

Le troisième axe sera rendu possible par la réalisation des deux premiers : «Poursuivre notre développement européen par des partenariats de croissance externe. Pour cela, il faut avoir des moyens financiers. Les sociétés du groupe qui ont de bons résultats peuvent déjà se le permettre».

Les piliers de la Maison «Tous SNCF» pour soutenir l’ambition

Pour atteindre ses objectifs à cinq ans, TFMM-Fret SNCF s’appuiera sur les six piliers de la Maison «Tous SNCF». Lors de sa présentation, Frédéric Delorme en a détaillé trois plus spécifiquement :

• La satisfaction et l’engagement des salariés

«Ce qui frappe quand on arrive à Fret SNCF, c’est que l’engagement, ce n’est pas un vain mot. J'ai une immense reconnaissance pour les équipes qui ont assuré le service pendant le confinement. Ce n’est pas tous les jours facile, mais ça a été possible parce qu’il y a un engagement formidable des DPX, de l’ensemble de l’encadrement et un respect total de la question de la santé et de la sécurité au travail», a souligné Frédéric Delorme. Une attention particulière sera accordée aux parcours de carrière et au développement des compétences, en s’appuyant notamment sur la solidarité au sein du groupe SNCF en matière d’emploi.

• La qualité de production et de service

«Quand j’écoute les clients,la première chose qu’ils demandent, ce n’est pas le prix, mais la continuité de service, la qualité de service. Il faut absolument qu'on puisse faire pénétrer les besoins de nos clients au sein de SNCF Réseau, nous qui sommes ses clients, afin de ne pas être à côté du marché, sur les délais de transport, sur les variations d'horaires. On va faire un travail collaboratif avec SNCF Réseau, je suis sûr qu’il sera extrêmement fructueux».

• L’engagement territorial

«On se rend compte que les Régions, les politiques, et de nombreuses parties prenantes, et pas seulement les chargeurs, ont des idées» quant au développement du fret ferroviaire dans les territoires. «L'important, c'est d'écouter, d'apporter des solutions, puis capter des potentiels et évidemment dégager du chiffre d'affaires», a détaillé Frédéric Delorme.

La stratégie de TFMM-Fret SNCF sera déployée pas-à-pas. «Le doublement du trafic, ce n'est pas tout de suite à portée de main. Il va falloir passer avec agilité et courage cette phase inédite de la crise liée à la Covid-19. Mais j'en suis sûr, et convaincu, la prochaine décennie sera celle du fret ferroviaire, et donc je suis résolument optimiste et confiant», a conclu le président de TFMM-Fret SNCF. """


Il est bien celui-là, non ?
RMB Gennevilliers http://www.rmb.asso.fr
SAVAJOL
 
Messages: 545
Âge: 47
Enregistré le: 24 Fév 2013, 12:34

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar domi
25 Sep 2020, 13:21

Merci l’ami. ;)

Faudra juste voir comment ça va se passer dans les faits. :roll:

Pour ce qui est de vouloir infliger à l’aérien déjà très mal en point avec la crise du Covid une taxe punitive qui achèvera ce qui en reste, pas de problème, y’a du monde, ça chauffe déjà bien. :siffle:

Mais en ce qui concerne la réhabilitation du fret et la sauvegarde des lignes capillaires qui pourraient participer à cet objectif, j’attends de voir.. :gne:

Domi
"La termitière future m'épouvante, et je hais leur vertu de robots."
Avatar de l’utilisateur
domi
FL 300
 
Messages: 5036
Âge: 56
Enregistré le: 18 Déc 2007, 11:10
Localisation: Neuilly sur Seine (92) et La Petite Verrière (71)

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar Vaporiste
25 Sep 2020, 13:42

Pour moi, un réseau ferroviaire est comme un arbre. Au plus on élague, au moins il y a de feuilles. Or ce sont les branches qui portent les fruits, pas le tronc qui est ce qui reste du réseau, et pas qu'en France.

Sans feuilles, l'arbre meurt....
Il faut donc lui greffer des branches.

J'espère que le réseau va reverdir et que les paroles seront suivies d'actes concrets.

Claude
Avatar de l’utilisateur
Vaporiste
 
Messages: 210
Enregistré le: 24 Avr 2020, 12:02
Localisation: Arlon aux 3 frontières

PrécédenteSuivante

Retourner vers Photographies et actualités ferroviaires

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 7 invités