Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Les photographies, l'actualité, tout ce qui concerne le chemin de fer réel actuel.

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar cdz183
01 Mai 2018, 09:29

Léonard Demarcq a écrit: ... Parce que la SNCF a de très gros frais de structure et un encadrement surabondant. Dès qu'elle va perdre des marchés, le rapport disproportionné entre les moyens réellement utiles à la production et les frais engagés dans l'entretien de sa structure administrative bouffie va devenir intenable ...

J'ai vécu également l'inflation de l'administration et des activités support (traduisez : que vous devez supporter, quand on doit pas faire le boulot à leur place ...) dans l'Etablissement public de l'Etat où j'ai bossé 25 ans, concomitante à la réduction du personnel "coeur de métier" et donc à l'augmentation de sa charge de travail et de ses missions (eh, oui, le budget est limité, ce sont donc les vases communicants !). Tout le monde trouvait ça absurde, mais cette dérive n'a fait que croître et embellir jusqu'à arriver à une armée où se trouvent plus de généraux que de soldats et qui ne peut donc plus livrer bataille. CQFD. La loi normale s'applique à nos structures comme au vivant. Peut-être sera-ce un mal pour un bien ? Y a-t-il une alternative crédible en l'absence de volonté politique et interne de remettre les pendules à l'heure ? Nécessité fait loi.
Avatar de l’utilisateur
cdz183
 
Messages: 124
Âge: 55
Enregistré le: 14 Nov 2015, 19:48
Localisation: Auxerre (Bourgogne Franche-Comté)

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar Morvan
01 Mai 2018, 09:48

il y a déjà un bout de temps qu'on assiste à ça : l'inflation des staffs un peu partout dès que l'entreprise atteint une certaine taille, et le "cœur de métier" qui devient la portion congrue.
Mais comment faire autrement, puisqu'on donne le "bac" à tout le monde et que personne ne veut plus faire de métier manuel ???
Moyennant quoi, seuls les gens sortant des "grandes écoles" (mais qui ne sont pas plus productifs pour autant, et qui ont surtout tendance à mettre en place des usines à gaz qui se révèlent à la longue catastrophiques pour les entreprises) sont vraiment à l'abri dans ces entreprises.......
Et on s'étonne que les structures pléthoriques sont les seules choses à quoi aucun gouvernement ne s'est jamais attaqué ???
Mais au fait, qui sont les copains de qui ???? :diable2: :diable2:
Alain
Pute courge !!! © ® ™
j'aime mes lignes du Morvan
Avatar de l’utilisateur
Morvan
Une choucroute et j'arrive!
 
Messages: 2340
Âge: 73
Enregistré le: 14 Déc 2007, 11:56
Localisation: Colombes & Clamecy

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar Léonard Demarcq
01 Mai 2018, 09:58

Le ver est dans le fruit à la SNCF depuis la séparation des activités.

J'ai un exemple parlant de ses conséquences.

Avant 2001, un agent de manoeuvre dans une gare faisait toute sorte de choses, dont les attelages des trains. Qu'il s'agisse d'un train de fret, d'un banlieue ou d'un GL, peu importe.

Dans la pratique, c'était généralement un vieil arabe en ciré jaune avec un bonnet sur la tête (les fameux chibanis de la SNCF). Bref, un type payé avec un lance pierre, mais qu'on était bien content d'avoir sous la main.

À ce type, on a dit: "machin, maintenant tu bosse au Fret, donc tu ne t'occupe que des trains de fret". Moralité, on a embauché un autre type pour les banlieues.

Rapidement, un dirigeant (payé avec un plus gros lance pierre, bien plus gros), a étudié la question et déduit que tout cela coutait cher. Au départ du chibani en retraite, il n'a pas été remplacé, et l'autre gars a demandé à partir à l'escale faire du commercial (en clair, mettre un gilet et faire le planton sur le quai, mais c'est moins salissant alors c'est mieux).

C'est ainsi que fin 2017, un ADC du roulement 120 de Paris Saint Lazare arrive avec un loco HLP en gare de Mantes-La-Jolie. Il est dirigé comme prévu sur une rame garée sur les voies du dépot. Après la pancarte D, il rencontre un agent en tête de faisceau qui lui fait signer de tirer au fond. (Bah oui coco, je vais pas rester là alors que la rame est au bout de la voie.) Il accoste la rame et appuie. Au bout de 20 minutes, comme personne ne vient pour accrocher, l'ADC téléphone au permanent GL pour savoir quel est le problème.
Ce dernier se renseigne et rappelle l'ADC: "écoute, en fait, il n'y a plus personne d'habilité à faire les attelages à Mantes-La-Jolie", et la seule solution c'est que tu le fasses toi même".

En clair, il y a bien des pin-pins en costume sur les emprises, mais ils sont surtout responsables de la machine à café.
L'ADC en question n'a PAS à faire l'attelage, et pour la petite histoire, il n'est pas habilité non plus dans ce cas précis (on ne fait les attelages qu'en cas d'incidents en ligne ou de formation d'une UM...).

Normalement, le train aurait dû être supprimé. Mais comme je suis un gars consciencieux, j'ai mis mes gants et fait cet attelage ( en gueulant). Oui, c'est évidemment de moi qu'il s'agit. On en est là. Il n'y a plus personne à Mantes pour bosser, mais 3 types qualif G dans des bureaux à Paris pour faire des camemberts.

Voilà pourquoi je donne 5 ans à cette boite, et pas plus. Et ceux qui resteront à la fin et seront foutus en retraite anticipée, ce sont les types à la qualif G.

Moi, je bosserai pour le privé.

Je parle d'un secteur que je connais, mais je suis certain que c'est pareil dans bien des hopitaux ou autres services publics.
Avatar de l’utilisateur
Léonard Demarcq
 
Messages: 284
Enregistré le: 04 Oct 2009, 08:32

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar corto
01 Mai 2018, 10:20

salut
je bosse pour une Métropole nouvellement créée par la volonté gouvernementale, Métropole qui devait éliminer le millefeuille administratif... à l'instar de ce qui se passe à la SNCF ou dans d'autres administrations, il y a aujourd'hui plus d'encadrants que d'employés... et sur le terrain, il faut faire le même boulot... :gne:
corto
 
Messages: 96
Enregistré le: 12 Jan 2016, 18:11

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar cdz183
01 Mai 2018, 10:53

Léonard Demarcq a écrit: ... Je parle d'un secteur que je connais, mais je suis certain que c'est pareil dans bien des hôpitaux ou autres services publics.

Oh que oui, Léonard !
La part des personnels non "cœur de métier" a augmenté de 6,4 % à l'EFS entre 2009 et 2016 ! :shock:
(source : rapports d'activité EFS)
Avatar de l’utilisateur
cdz183
 
Messages: 124
Âge: 55
Enregistré le: 14 Nov 2015, 19:48
Localisation: Auxerre (Bourgogne Franche-Comté)

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar cdz183
01 Mai 2018, 11:00

Morvan a écrit: ... l'inflation des staffs un peu partout dès que l'entreprise atteint une certaine taille ...

... et de leur corollaire : les réunions, Morvan ! :mort: . "la réunion, une intéressante alternative au travail" :dodo:
Avatar de l’utilisateur
cdz183
 
Messages: 124
Âge: 55
Enregistré le: 14 Nov 2015, 19:48
Localisation: Auxerre (Bourgogne Franche-Comté)

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar X3876
01 Mai 2018, 14:52

Je suis entièrement d'accord avec ce qu'a écrit Léonard plus haut, mais à un détail près, je connais très bien les "qualifs G" (et pour cause :siffle: ) dont il cause mais ne pas faire l'amalgame entre les cadres qui pullulent dans les usines à sueur du côté de St Denis ou même des Directions régionales avec les cadres qui sont à la tête de 200 agents au Matériel par exemple. Ceux-là sont "au charbon" quotidiennement alors que dans les directions, ils se font des séances de "branlette intellectuelle" à grand coup d'anglicismes pour faire moderne et ils coulent la boite à la vitesse grand V.
Un ancien Chef de Dépôt nivernais m'avait dit il y a 20 ans "bientôt dans cette boite, pour un "faiseux" on aura 5 "regardeux" et 10 "chieux de papier".... Propos prémonitoires :malade:
Marc, Alco Power
Avatar de l’utilisateur
X3876
 
Messages: 130
Âge: 54
Enregistré le: 18 Aoû 2013, 10:14
Localisation: Nièvre

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar Léonard Demarcq
01 Mai 2018, 15:26

X3876 a écrit:ne pas faire l'amalgame entre les cadres qui pullulent dans les usines à sueur du côté de St Denis ou même des Directions régionales avec les cadres qui sont à la tête de 200 agents au Matériel par exemple


Je ne fais pas d'amalgame... D'ailleurs, j'ai aussi beaucoup rencontré d'agents qualif A ou B qui n'en branlent pas une de leur journée. La différence, c'est qu'ils coutent moins chers, ne viennent pas expliquer aux autres comment bosser, et qu'au final ils sont beaucoup moins nombreux...

Et puis les qualifs G, c'est de la blague: il y a aussi la H, et tous ceux qui ne sont pas au statut parce que la grille de rémunération qui va avec briderait leur créativité.

Trêve de plaisanterie: le problème n'est pas au niveau des agents, quelle que soit leur implication. Ils s'inscrivent dans un système qu'ils n'ont pas choisi et qui est révélateur de notre époque. La réforme actuelle n'est que l'avant dernière étape d'une évolution dictée il y a longtemps par des dirigeants sortis de nos plus grandes écoles: Polytechnique, HEC, ENA, et j'en passe. Ils sont tous formatés pareil et s'en tirent toujours, même s'ils laissent un champ de ruine derrière eux.

La ministre Borne est un très bon exemple, comme sa camarade Parly, et leur camarade président. Ils font illusion tant qu'ils n'ont personne de bon face à eux, et c'est bien le problème. Il n'y a personne.

Si une alternative crédible avait existée, Macron n'aurait pas été élu. Et excusez moi de faire de la politique, mais le jour où Le Pen et Mélenchon seront crédibles, on ne sera plus très loin du suicide collectif.
Avatar de l’utilisateur
Léonard Demarcq
 
Messages: 284
Enregistré le: 04 Oct 2009, 08:32

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar merignac380
01 Mai 2018, 20:16

Bonsoir , je vois que vous avez tout compris de travers mes propos , au temps de la SNIAS, mais bon , et au temps ancien vers 1960 , 1970 , les et même avant bien avant , les dirigeants de la SNCF , sortaient de l école des Mines , ou des Ponts et Chaussés , voila la différence , et un ingénieur avant d avoir un commandement , je parle pour la Traction , il se tapait 6 mois de conduite des trains et pas en double , mais à son compte . Mais voila les autres grandes écoles en management sont entrés dans le jeu et en avant guingamp ! et comme ils sont formaté au camembert , voila le résultat messieurs , une autre info il y avait un candidat qui voulait foutre un coup de pied dans la fourmillière , mais personne n avait le sonotone branché ce jour là , ou les piles se sont déchargées à la vitesse grand v . continuez à payer pour la prison à ciel ouvert !
merignac380
 
Messages: 23
Enregistré le: 17 Oct 2015, 09:46

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar domi
01 Mai 2018, 20:47

... Euh, les gars, pour le profane, c’est quoi, les ‘Qualif G’ ? :?:

Domi
"You may not be aware that I’m the captain’s sexual adviser.”

“Well, no, I didn’t know that.”

“Yeah, because whenever I speak up, he says, ‘If I want your fucking advice, I’ll ask for it.’ ”
Avatar de l’utilisateur
domi
FL 300
 
Messages: 4471
Âge: 54
Enregistré le: 18 Déc 2007, 11:10
Localisation: Neuilly sur Seine (92) et La Petite Verrière (71)

PrécédenteSuivante

Retourner vers Photographies et actualités ferroviaires

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 5 invités