Page 164 sur 176

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

MessagePosté: 29 Juin 2019, 17:57
par domi
BURLINGTON a écrit:
domi a écrit:...
Ce qui serait intelligent serait d’inciter les compagnies aériennes (et les constructeurs d’avions) de développer et d’utiliser des appareils à turbopropulseurs, à peine plus lents sur des trajets de 600 ou 700 km, et beaucoup plus sobres.
...

Je regrette Domi, mais sur ces distances, ce n'est plus le travail de l'avion, mais du train.


Alain, comme je le disais ci-dessus, il y a aussi les trajets autres que ceux de centre-ville à centre-ville... ;) Je suis désolé, mais pour aller par exemple de l’Est lyonnais au sud de Paris, l’avion a sa pertinence.

Si on taxe, alors on taxe tout, désolé. :| Et d’accord, au prorata des nuisances, de la pollution et de la gêne occasionnée. On va pouvoir remettre pas mal de fret sur les trains... ;)

Concernant la consommation d’énergie et donc la pollution, sur par exemple un Paris-Béziers, le temps de vol en ATR72 est supérieur de seulement 10’ à celui d’un CRJ700, et la conso de fuel 3 fois moindre...

Domi

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

MessagePosté: 29 Juin 2019, 18:09
par BURLINGTON
domi a écrit:...
Alain, comme je le disais ci-dessus, il y a aussi les trajets autres que ceux de centre-ville à centre-ville... ;) Je suis désolé, mais pour aller par exemple de l’Est lyonnais au sud de Paris, l’avion a sa pertinence
...

Très septique sur cette liaison précise. Sachant que la liaison aérienne, se fera de Satolas à Orly. Il ne faut pas oublier les parcours d'accès.

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

MessagePosté: 29 Juin 2019, 20:39
par Rockandrail
De toute façon, Domi, tout ce qui n'a pas pour objectif de ramener l'Homme au paléolithique sera bientôt interdit. Mais ce n'est pas grave: ils taxeront les silex.

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

MessagePosté: 29 Juin 2019, 22:04
par tyrphon
Bien sûr qu'il faut taxer d'autres transports que l'avion. Mais commencer par les voitures particulières, déjà bien taxées, sans toucher au reste, c'était de la provocation! Bien que très réticent vis a vis des gilets jaunes, je comprend qu'ils aient été choqués.

Oui, il est plus difficile de prendre le train qu'avant, parce que rien n'a été fait pour améliorer les lignes transversales, mais justement, il serait grand temps de s'y mettre! Et Limoges-Lyon, ce n'est pas le bout du monde. Il y a vingt ans, il fallait coupler deux RTG l'été! D'accord, il ne devait pas y avoir beaucoup de voyageurs qui faisaient Bordeaux-Lyon, mais le trafic de cabotage était important (Périgueux, Limoges, Gueret, Roanne...).
La SNCF a volontairement coulé ce train en refusant de payer sa part dans la rénovation des rames, alors que l'Etat et la région Limousin l'avaient fait.

A l'époque, Guéret-Lyon demandait-je crois- 4h1/2. Il m'arrivait de prendre le RTG du matin (quand il y en avait encore deux!) pour une réunion à Lyon l'après-midi, par exemple. Maintenant, il faut de l'ordre de 6h1/2 avec 2 changements! Et là, je ne crois pas qu'aller prendre l'avion à Limoges aux aurores serait une solution très séduisante. Autant conduire jusqu'à Lyon!

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

MessagePosté: 29 Juin 2019, 23:13
par SAVAJOL
C'est exactement ça, tyrphon, les gens raisonnent en point à point sur une liaison alors que le cabotage est ce qui fait voyager (attire) les gens : de la desserte en somme.

"""A l'époque, Guéret-Lyon demandait-je crois- 4h1/2. Il m'arrivait de prendre le RTG du matin (quand il y en avait encore deux!) pour une réunion à Lyon l'après-midi, par exemple. Maintenant, il faut de l'ordre de 6h1/2 avec 2 changements! Et là, je ne crois pas qu'aller prendre l'avion à Limoges aux aurores serait une solution très séduisante. Autant conduire jusqu'à Lyon!"""

… ou encore, déserter Gueret et aller s'entasser sur une métropôle avec une qualité de vie pourrie … .

En bagnole, Mappy donne 03h26 avec un bout de RCEA :mort: et autoroute (326 bornes) ou 04h10 pour 293 km sans péage par Roanne ; avec la fatigue en sus et sans compter la circulation sur Lyon et les problèmes de parking. Le train est pertinent.

Et peut être qu'avant de taxer les transports, on pourrait juste prendre des mesures soft pour commencer d'interdiction de circulation comme les Autrichiens commencent à faire ou alors voir du coté de l'optimisation fiscale dès lors qu'une boite fait des bénefs sur le territoire (là où sont les clients et non là où est domiciliée la boite). Récupérer la manne autoroutière serait aussi une bonne piste. :siffle:

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

MessagePosté: 29 Juin 2019, 23:24
par tyrphon
Youpii! Je viens de trouver un Guéret-Lyon en 4h42, tout en train et avec deux changements (Montluçon et Riom), en milieu de semaine!
Mais ça n'a pas été sans mal! Oui-SNCF me donnait départ 9h44 arrivée 16h17 avec changements à Montluçon et Clermont. Pas glop... Méfiant, j'ai fractionné ma demande et cherché Montluçon-Lyon. Départ de Montluçon par le même TER que précédemment, mais arrivée à 14h26 après changement à Riom au lieu de Clermont. Presque deux heures de gagnées!!!
Comme quoi les horaires Oui-SNCF, c'est loin d'être parfait! Impossible pour un pekin moyen de trouver cet horaire décent!!! Par contre, ils te donnaient plein de possibilités par Paris ou ailleurs, toujours en plus de 6h!

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

MessagePosté: 29 Juin 2019, 23:34
par SAVAJOL
Sinon, tu peux aller te renseigner au guichet … :mdr: :mdr2:

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

MessagePosté: 30 Juin 2019, 00:15
par tyrphon
Il y a quelque chose qui m'apparait clairement. Il y a depuis longtemps une frontière invisible entre Gueret et Montluçon. Depuis que Gueret est rattaché à Bordeaux et Montluçon à Lyon, c'est pire. Alors, chercher de bonnes correspondances entre ces deux territoires ennemis, c'est le cadet des soucis des services SNCF!

Quant aux guichets... ce n'est pas d'hier qu'il faut se battre avec un guichetier pour obtenir un billet pour une liaison qu'il prétend ne pas exister, au vu de sa machine! Je me souviens de la difficulté à faire admettre à un guichetier de St Etienne qu'il y avait la possibilité d'attraper le Cévenol à St Georges d'Aurac ! D'accord, c'était du tourisme décontracté, ce qui ne correspondait pas à la majorité des demandes.

Je me souviens avec nostalgie de l'époque où je pouvais demander un billet circulaire de congé annuel totalement improbable, avec un certain délai, à la gare St-Lazare. Un agent prenait son temps dans un coin, armé de sa carte avec les indications kilométriques, et je venais récupérer mon billet manuscrit deux jours après. La dernière fois que j'ai essayé ça, j'ai bloqué un guichet pendant 3/4h. Ça râlait ferme derrière!

Un commercial de la SNCF, rencontré lors d'un voyage d'amateurs, m'a dit que j'étais le genre de client qu'il fallait faire fuir à tout prix et qui contribuaient à couler la boite! :mdr2:
De toutes façons, les billets circulaires ou à correspondances multiples n'existent plus.

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

MessagePosté: 30 Juin 2019, 21:44
par domi
Rockandrail a écrit:De toute façon, Domi, tout ce qui n'a pas pour objectif de ramener l'Homme au paléolithique sera bientôt interdit. Mais ce n'est pas grave: ils taxeront les silex.


Et surtout l’homme blanc occidental, unique responsable de toutes les calamités s’abattant sur le monde. ;) :diable:

Domi

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

MessagePosté: 30 Juin 2019, 22:31
par SAVAJOL
tyrphon a écrit:Il y a quelque chose qui m'apparait clairement....
...De toutes façons, les billets circulaires ou à correspondances multiples n'existent plus.


Au moins, le Chaix mettait tout le monde d'accord. Maintenant, on suit ce que la machine nous donne.
Il n'y a qu'à voir le résultat sur le site de la DB (voir plus haut) pour Bardonecchia ou Ouisncf pour Lyon qui propose bus de Guéret vers la Souterraine puis Paris Austerlitz et Paris Gare de Lyon pour un TGV sur Lyon...

Seuls les gens qui connaissent la géographie Française, et surtout la géographie ferroviaire (et qui le veulent bien), arrivent à tordre les sites (algorithmes?) pour en obtenir quelque chose ... Mais là, on dépasse le niveau du pékin moyen et c'est laborieux.

Au guichet, je me pointe avec les numéros de trains directement ...

Je ne suis même plus sûr que les guichetiers passent une épreuve de géographie ferroviaire maintenant : la machine dit tout !

Plus tard, il y aura des guichetiers Flix, Keolis, Thello, etc ... Eux, ne connaîtront que leur train : on va se marrer :mdr: ....
... jaune.

A moins que dans un sursaut d'homogénéité et de lisibilité, on invente un système (site) global d'offre ferroviaire sur la France quel que soit l'opérateur emprunté ... Reste que cela créerait potentiellement un comparateur de prix entre entreprises sur l'open acces ; un peu moins sur les franchises par périmètre.... :gratte: