Engins CFD en II métrique

Construction intégrale, montage de kits, tant pour le matériel roulant que pour le reste.

Re: Engins CFD en II métrique

Messagepar jeanluc4343
17 Mar 2019, 17:13

Ce qui est bien aussi, c'est d'avoir monté une locomotive identique il y a moins de 5 mois. On sait d'emblée ce qu'il ne faut pas faire et ce qu'on peut faire pour se faciliter le travail sans nuire à la qualité finale. :ange2:
Par exemple, montage des freins, supports de glissière et platines de cylindres :

bien entendu, les marchepieds et les tubes C des injecteurs ont été provisoirement mis de côté pour faciliter l'accès au châssis.
A ce stade, les supports de glissière devraient être collés sur leurs platines vissées, ce n'est pas le cas (ce sera fait juste avant la peinture finale) ce qui les rend mobile pendant toute la durée de mise au point des embiellages, ils ne devraient pas présenter le support de coulisse, ni la coulisse (qui ne seront démontés que pour la peinture finale) et les freins ne devraient pas être montés, en revanche leurs platines devraient être collées en place (rien n'est collé et rien ne le sera avant la peinture finale). :ange2:

Tout ceci dans l'unique but de pouvoir monter (démonter et remonter si nécessaire) et tester chaque embiellage, un par un.
Evidemment, les embiellages seront montés conformément aux observations du montage précédent. :vieux:
Cordialement. JLS
Avatar de l’utilisateur
jeanluc4343
Bavard
 
Messages: 1546
Âge: 70
Enregistré le: 19 Mar 2011, 15:07

Re: Engins CFD en II métrique

Messagepar jeanluc4343
18 Mar 2019, 13:27

Les cylindres sont particulièrement soignés (il paraît qu'avec les embiellages ce sont les pièces les plus regardées sur une loco vapeur).
Chaque cylindre est composé de 20 pièces distinctes (les glissières de piston provisoirement enfoncés en place ne sont pas du nombre). 15 pièces sont d'ores et déjà collées entre elles :

Les 5 dernières pièces (encore en sachet) conservées couleur laiton poli seront posées après peinture finale.

Le montage ne présente strictement aucune difficulté. C'est long, c'est tout !
Cordialement. JLS
Avatar de l’utilisateur
jeanluc4343
Bavard
 
Messages: 1546
Âge: 70
Enregistré le: 19 Mar 2011, 15:07

Re: Engins CFD en II métrique

Messagepar jeanluc4343
18 Mar 2019, 19:24

Mise en place des "barres de liaison" qui supportent la bielle de tiroir et la barre de relevage, et mise en place des glissières de piston :

les bielles motrices et d'embiellage attendent leur tour qui viendra demain.

ni les barres de liaison, ni les glissières ne sont encore collées. Elles seront uniquement collées sur la plaque de support des glissières et demeureront libre dans les cylindres.
Cordialement. JLS
Avatar de l’utilisateur
jeanluc4343
Bavard
 
Messages: 1546
Âge: 70
Enregistré le: 19 Mar 2011, 15:07

Re: Engins CFD en II métrique

Messagepar jeanluc4343
19 Mar 2019, 18:25

Montage des embiellages :

En cet état de présentation chacun est composé de 16 pièces.
Bien entendu, les barres de liaison et glissières ont été collées à la plaque verticale de glissière de chaque ensemble.

Deux des quatre préconisations du précédent montage sont observées : (1) légère torsion de la prise de mouvement sur la crosse de piston afin de permettre à la biellette horizontale basse de ne pas "percuter" la glissière basse et (2) meulage supplémentaire de la bielle de tiroir afin de lui permettre d'entrer plus profondément dans la coulisse.

les troisième (positionnement de la bielle de tiroir au dessus du point mort) et quatrième (positionnement de la manivelle au plus près du centre de la roue motrice) seront observées lors du montage d'essai des embiellages et du montage final.
Les bielles d'accouplement attendent leur tour ...

il reste aussi à raccorder les biellettes hautes de tiroir à la biellette de relèvement de marche ...
Cordialement. JLS
Avatar de l’utilisateur
jeanluc4343
Bavard
 
Messages: 1546
Âge: 70
Enregistré le: 19 Mar 2011, 15:07

Re: Engins CFD en II métrique

Messagepar jeanluc4343
20 Mar 2019, 12:54

Achèvement du montage des embiellages avec la biellette de changement de marche :

Il faut alors vérifier que le piston peut se déplacer d'arrière en avant, jusqu'au presse-étoupe, que le tiroir se déplace de quelques mm d'arrière en avant, que la biellette de coulisse "coulisse" de haut en bas sans grippage et que la coulisse oscille toujours en même temps ... :gne:

Les points critiques à vérifier à ce stade sont les suivants :
- la biellette de changement de marche doit être très serrée sur son axe et celui-ci ne doit pas pouvoir tourner librement (sinon il faudra le coller dans ses trous de passage dans le châssis),
- la biellette de coulisse doit coulisser sans serrer dans la coulisse de haut en bas ainsi qu'en haut, au centre et en bas lorsqu'on manœuvre la coulisse d'avant en arrière (sinon il faut meuler un peu plus sa tige pour la désépaissir);
- la biellette verticale doit pouvoir se déplacer sans toucher le presse-étoupe et sans toucher les glissières de piston, en haut et, surtout, en bas (sinon, tordre un peu plus la prise de mouvement sur la crosse de piston);
- enfin, la vis de fixation de la biellette de coulisse sur la manivelle doit tourner en même temps que la manivelle sur laquelle elle est collée (sinon, refaire le collage par derrière).

Après quoi, on peut commencer les essais avec le courant électrique. D'abord la rotation des essieux doit être contrôlée avec les seules bielles d'accouplement. Une simple pile de 4,5 v doit faire tourner l'ensemble sans à-coups et sans efforts, dans un sens, puis dans l'autre.
Comme lors des essais des moteurs avec les engrenages sur la seule roue motrice, les moteurs sont plus bruyants en marche arrière qu'en marche avant (je veux dire que le bruit n'est pas exactement le même) mais cela n'a apparemment aucune incidence sur la rotation parfaitement "huilée" des essieux.

Maintenant, il faut démonter la bielle motrice et la bielle d'accouplement pour pouvoir insérer les bielles d'accouplement à leur place dans les embiellages et procéder aux essais de fonctionnement, toujours sans graissage des engrenages, ni lubrification des axes de bielles et biellettes.
On essaiera les embiellages l'un après l'autre, puis ensemble, en commençant par le train avant, plus facile à mettre en place.
Cordialement. JLS
Avatar de l’utilisateur
jeanluc4343
Bavard
 
Messages: 1546
Âge: 70
Enregistré le: 19 Mar 2011, 15:07

Re: Engins CFD en II métrique

Messagepar jeanluc4343
20 Mar 2019, 17:32

Essais avec le train avant.
Montage du seul embiellage droit (la bielle d'accouplement reste évidemment en place côté gauche) :

Avec la pile de 4,5 v l'embiellage fonctionne sans difficulté.
Néanmoins, il y a un problème en marche arrière seulement : La biellette de relevage (en PVC) descend (flèche rouge) et la longueur de la biellette de tiroir fait qu'il y a alors un risque de blocage. Il est probable qu'en marche avant la même biellette remonterait (flèche jaune) jusqu'à ne plus bouger lorsqu'elle se trouve en position haute.
Remède : coller l'axe de relevage dans ses supports sur le châssis, et, si nécessaire, coller également la biellette de relevage en PVC sur l'axe.
Mais pour l'instant on se contentera d'y creuser quelques dents à la pince afin de solidariser davantage la biellette :siffle:

on voit bien que la longueur de la biellette de tiroir nécessite qu'elle soit hors du support de coulisse pour pouvoir se débattre sans blocage lorsque le piston est au maximum en arrière. Il est donc impératif de fixer définitivement cette biellette de relevage en position haute !

J'ai donc pris le risque de tester l'embiellage gauche sans démonter le droit.
Tout fonctionne parfaitement en marche avant avec la seule pile de 4,5 v. Mais en marche arrière, c'est la manivelle qui se déplace (flèche rouge), jusqu'à se retrouver au niveau du bandage de l'essieu. Après constat, il s'avère que la vis s'est "resserrée" parce que son collage sur la manivelle était défaillant. Remède: collage à refaire.

et pendant ce temps là, l'embiellage droit n'a pas créé de nouvel incident.

Dans la notice Gérard Comellas indique qu'en raison de l'agressivité de leur châssis fixe à la voie, ces locomotives n'ont jamais été utilisées cabine en avant. Il semble que ce soit une caractéristique commune avec son modèle réduit qui gagnera à éviter les marches arrières .... :ange2:
Cordialement. JLS
Avatar de l’utilisateur
jeanluc4343
Bavard
 
Messages: 1546
Âge: 70
Enregistré le: 19 Mar 2011, 15:07

Re: Engins CFD en II métrique

Messagepar jeanluc4343
20 Mar 2019, 18:53

Même motif, même punition pour le train arrière.
Montage et essai du seul embiellage droit. Fonctionnement parfait avec la pile, en marche avant comme en marche arrière.
On monte alors l'embiellage gauche et on teste. Fonctionnement parfait dans les deux sens de marche.
Tout baigne !

Notez quand même l'utilité de placer le changement de marche au plus haut (donc en marche avant). La flèche rouge montre le fait que la biellette de tiroir buterait dans le fond du support de coulisse si elle était plus basse. Néanmoins, si le relevage était encore plus haut, il y aurait risque de butée de la tige de tiroir au fond de la fourche de la biellette de tiroir. Attention à la hauteur du relevage :vieux:

idem pour le côté gauche (flèche rouge.
Notez également que le test de fonctionnement a été concluant alors même que le coulisseau (ovale rouge) est un peu trop bas avec risque que la fourche de la biellette de tiroir vienne buter au bout de la tige de tiroir. Il faudra veiller à ce que la biellette fourche de tiroir passe juste au-dessus du support de coulisse et pas trop haut.

Lorsque l'ensemble sera peint et définitivement monté, il faudra immobiliser les barres de relevage en sorte que les queues des biellettes fourche de tiroir passent juste au-dessus des supports de coulisse et pas plus haut.
Cordialement. JLS
Avatar de l’utilisateur
jeanluc4343
Bavard
 
Messages: 1546
Âge: 70
Enregistré le: 19 Mar 2011, 15:07

Re: Engins CFD en II métrique

Messagepar jeanluc4343
20 Mar 2019, 19:06

Ah oui, ultimes précisions :
- pour ces essais, il a fallu monter et immobiliser les blocs moteurs, comme pour le montage final, afin d'éviter les risques de casse dus au fait que le bloc moteur aurait pu bouger par rapport aux embiellages ;
- les essais ont été réalisés sans aucun graissage des engrenages, ni lubrification des axes des pièces en mouvement.

Et maintenant, il faut tout démonter pour pouvoir :
- peindre les châssis ;
- graisser les engrenages intérieurs ;
- brunir puis huiler les embiellages.

Demain, on verra comment réaliser le foyer éclairé par une ampoule de 25 v rouge. Ce la risque de ne pas être facile car le moteur arrière passe vraiment juste derrière le foyer
Si on ne peut rien y faire, on se contentera de peindre en rouge la base du moteur arrière et de lui fixer une ampoule rouge le plus bas possible.

Le décodeur (et son HP) a été commandé ce matin. Ce sera un Zimo avec son vapeur fourni par CDF à Courbevoie.
Cordialement. JLS
Avatar de l’utilisateur
jeanluc4343
Bavard
 
Messages: 1546
Âge: 70
Enregistré le: 19 Mar 2011, 15:07

Re: Engins CFD en II métrique

Messagepar jeanluc4343
20 Mar 2019, 19:46

Je vais trop vite, la moitié du message disparaît ...

Pour les biellettes fourches de tiroir, il suffira de biseauter le bas de l'extrémité qui passe dans la coulisse. Cela permettra de na pas trop remonter la biellette de relevage .... :cool:

Pour l'éclairage du foyer, il y a effectivement un hiatus avec le moteur trop visible, porte du foyer ouverte :

on se contentera donc de peindre le bas du moteur en jaune ou orange brillant, et le dessus en noir mat, comme sur la photo :siffle:

et de fixer deux ampoules rouges de part et d'autre de la porte du foyer, un peu plus basse que sur la photo :ange2:
Cordialement. JLS
Avatar de l’utilisateur
jeanluc4343
Bavard
 
Messages: 1546
Âge: 70
Enregistré le: 19 Mar 2011, 15:07

Re: Engins CFD en II métrique

Messagepar jeanluc4343
21 Mar 2019, 17:49

Le démontage est aussi long et minutieux que le montage :siffle: :

les blocs-moteurs sont prêts pour le graissage de leurs engrenages ...

les embiellages, dûment répertoriés pour retrouver leurs places initiales, sont prêts pour le brunissage et les cylindres pour la peinture ...

et les châssis sont prêts pour la peinture. Les pièces inutilisées ou déposées pour les essais (marchepieds, freins, chasse-pierres, conduite C des injecteurs) ont été remises en place. Seules les plaques de tamponnement seront posées après leur mise en peinture rouge et leur équipement (tampons, attelages, chaînes et crochets, conduites de frein, marchepieds)

les cylindres ont été provisoirement testés équipés de leurs dernières pièces (graisseurs et robinets) qui ne seront pas peintes ...

et les biellettes fourches de distribution ont été biseautées comme prévu.
:mort:
Cordialement. JLS
Avatar de l’utilisateur
jeanluc4343
Bavard
 
Messages: 1546
Âge: 70
Enregistré le: 19 Mar 2011, 15:07

PrécédenteSuivante

Retourner vers Construction

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 6 invités