Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Les photographies, l'actualité, tout ce qui concerne le chemin de fer réel actuel.

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar Matthieu
09 Juin 2019, 11:25

1ère ligne : gros couac de la SNCF !
En lisant un peu plus loin, on se rend compte que c'est Effiage qui a été incapable de réaliser ce chantier, faute de ressources ! Travaux prévus depuis plus d'un an quand même !
SNCF prévenue mercredi donc impossible de remettre en route le service en un délai si court, cela ne se fait pas en un claquement de doigts...
Avatar de l’utilisateur
Matthieu
 
Messages: 376
Âge: 43
Enregistré le: 14 Déc 2007, 09:26
Localisation: Reims (banlieue de Sedan !!)

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar 242TE66
09 Juin 2019, 12:00

Matthieu a écrit:En lisant un peu plus loin, on se rend compte que c'est Effiage qui a été incapable de réaliser ce chantier, faute de ressources ! Travaux prévus depuis plus d'un an quand même !

Tout à fait d'accord Matthieu, et je n'ai pas de peine à imaginer que l'on ne peut pas tout réorganiser en si peu de temps.

Mais comment une grande entreprise peut-elle se révéler incapable d'assurer des travaux programmés si longtemps à l'avance et, surtout, n'aviser son client que quelques jours avant la date du chantier...!? Au niveau des dirigeants, on sent de l'amateurisme, de l'incompétence, voire un certain mépris du client et des usagers.... :mur: :diable2: :malade:

Le contrat n'étant pas respecté, l’entreprise devrait verser une lourde indemnité au client... et aux usagers dont le weekend a été pourri pour rien, par sa faute.

On peut aussi se demander si les chantiers et leur préparation sont suivis avec suffisamment d'attention par les services du client dont ce devrait être la responsabilité.... :siffle:

242TE66 :coucou:
Festina lente!
Avatar de l’utilisateur
242TE66
 
Messages: 284
Enregistré le: 01 Mai 2012, 15:47
Localisation: Auvergne & IdF

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar Matthieu
09 Juin 2019, 14:07

On dit ce que l'on veut au client lors des réunions préparatoires et le client n'a pas d'autre choix que de le croire...
Avatar de l’utilisateur
Matthieu
 
Messages: 376
Âge: 43
Enregistré le: 14 Déc 2007, 09:26
Localisation: Reims (banlieue de Sedan !!)

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar CarloDiGhega
09 Juin 2019, 17:11

Quand même bizarre. Pour ce cas le contrat doit prévoir une pénalisation, qui force l’entrepreneur d'annoncer le retard du travail. S'il n'y'a pas dans le contrat, manque de professionalité aussi coté SNCF.

Donc, exemple simplifié :

Si les travaux sont décalés par l’entrepreneur (ici : Eiffage), il faut le dire 3 semaines en avance et la pénalisation serra 2% de la somme du contrat

si l’entrepreneur (Eiffage) décale sans le dire assez tôt : pénalisation de 5%.
Avatar de l’utilisateur
CarloDiGhega
Bavard
 
Messages: 1362
Âge: 53
Enregistré le: 12 Jan 2010, 21:36
Localisation: region parisien (78)

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar BURLINGTON
09 Juin 2019, 18:02

242TE66 a écrit:
Matthieu a écrit:En lisant un peu plus loin, on se rend compte que c'est Effiage qui a été incapable de réaliser ce chantier, faute de ressources ! Travaux prévus depuis plus d'un an quand même !

Tout à fait d'accord Matthieu, et je n'ai pas de peine à imaginer que l'on ne peut pas tout réorganiser en si peu de temps.

Mais comment une grande entreprise peut-elle se révéler incapable d'assurer des travaux programmés si longtemps à l'avance et, surtout, n'aviser son client que quelques jours avant la date du chantier...!? Au niveau des dirigeants, on sent de l'amateurisme, de l'incompétence, voire un certain mépris du client et des usagers.... :mur: :diable2: :malade:

Le contrat n'étant pas respecté, l’entreprise devrait verser une lourde indemnité au client... et aux usagers dont le weekend a été pourri pour rien, par sa faute.

On peut aussi se demander si les chantiers et leur préparation sont suivis avec suffisamment d'attention par les services du client dont ce devrait être la responsabilité.... :siffle:

242TE66 :coucou:

Je pense que tu ne travailles pas dans le milieu du BTP ;)
PREVOST Alain
Avatar de l’utilisateur
BURLINGTON
Riveteur de laiton
 
Messages: 4018
Âge: 66
Enregistré le: 13 Déc 2007, 21:40
Localisation: Au pays des lentilles AOC

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar domi
09 Juin 2019, 22:34

CarloDiGhega a écrit:erreur de ma part, bien vue, ça manque 000.000 : alors 630.000.000.000km (630mrd km)pour les voitures et 83.000.000.000 (83mrd km)pour les camions. Mais ça ne change pas rien concernant la proportion 7.5 : 1

Le calcul des coûts n'est pas si simple, il y'a deux facteurs, le poids et l"espace utilisé et l'intensité d'utilisation.

pour les poids : la fatigue de la route n'augmente pas linéairement avec le poids mais avec la 4eme potence du poids à l'essieux.

donc :

si j'ai une voiture à 1to, le poids => 0.5to sur deux axes
si j'ai un camion à 40to, le poids => 8to sur 5 axes

8 / 0,5 = 16

16x16x16x16 x 5 essieux = 325.000

alors un camion de 40 tons abîme la route 325.000 plus qu'une voiture d' 1to et ne pas seulement 40 fois.

mais, encore : l'usure mécanique n'est pas le seul facteur des coûts. Les routes sont dimensionnées pour la grande quantité des voitures, qui, chacun, demandent presque la même espace qu'un camion.

Pareillement toutes les installations techniques comme les feux ou ventilation des tunnels : ils sont nécessaire à cause de la grande masse des véhicules, qui répresentent 90% de la circulation. Les camions tous seules se débrouillèrent sans feux.

Prenons l'exemple Boulevard Périphérique : enlève toutes les voitures. Les camions rouleraient fluidement sur une voie, mais sans problème, donc la nécessité des autres voies (2 sur 3) s'explique seulement avec les voitures.

Et une grande partie des endommagements des routes arrive simplement avec le temps (la pluie, le gel, chaleur...), donc des facteurs qui ne dépendent pas du tout du poids des véhicules ni de leurs quantité. On peut même dire que l'usure mécanique ne touche que la couche de surface et les couches d'assise et la dégradation de la couche de forme et l'inférieur est quasiment indépendante de la utilisation de la route.

Alors, ne pas si simple...

:coucou: :coucou: :coucou:

par contre la relation 1 : 4 pour les péages est ridicule, d'accord...


En fait, d’après les estimations données par les différents sites que j’ai pu trouver ça et là, le rapport entre une voiture et un camion de 40 tonnes pour ce qui est de l’usure d’une chaussée serait en gros de 1 pour 50000 à 100000.

Mais à de tels niveaux on n’est plus à un facteur 10 près. :siffle:

Il est en tous cas certain que le transport routier de marchandises n’est pas facturé ce qu’il coûte à la collectivité. Et que donc sa prolifération n’est dûe qu’à la volonté délibérée des différents niveaux de décision publique, UE, État, collectivités diverses, gestionnaires d’autoroutes en effet, de le favoriser ou du moins de ne pas le limiter. Le reportage ‘‘Putins de camions’’, visible sur YouTube il y a quelques semaines, m’a particulièrement révolté. Il est vrai que le rare niveau d’inefficacité de la SNCF, que ce soit au niveau de la direction ou des syndicats d’un autre temps (encore qu’il me semble que ces derniers soient devenus beaucoup moins absolutistes depuis quelques années que fut une époque), n’aide pas à inverser la tendance.

Mais j’ai peur malheureusement que même une entreprise ferroviaire dynamique et agressive, dirigée par un entrepreneur comme en Amérique du Nord et non pas par l’énarque de service, aurait du mal à inverser la tendance tant qu’il n’y aura pas une redistribution générale des cartes initialisée par les pouvoirs publics.

Et là, je pense qu’on n’a pas fini d’attendre... :siffle:

Domi
"You may not be aware that I’m the captain’s sexual adviser.”

“Well, no, I didn’t know that.”

“Yeah, because whenever I speak up, he says, ‘If I want your fucking advice, I’ll ask for it.’ ”
Avatar de l’utilisateur
domi
FL 300
 
Messages: 4786
Âge: 55
Enregistré le: 18 Déc 2007, 11:10
Localisation: Neuilly sur Seine (92) et La Petite Verrière (71)

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar CarloDiGhega
09 Juin 2019, 22:41

domi a écrit:
...
Il est en tous cas certain que le transport routier de marchandises n’est pas facturé ce qu’il coûte à la collectivité.
...

Domi


... le transport routier des voyageurs non plus, les routes sont un puits sans fond...

Pour les estimations des usures mécaniques en fonction des poids des véhicules : il y'a plusieurs modèles pas trop précises, mais ils donnent une tendance, on n'a pas le besoin de plus. Enfin l'usure mécanique est peut-être 10% des coûts totales des routes.

Un entrepreneur "agressif" peut certainement améliorer la situation du fret ferroviaire, mais enfin il faut une politique, qui subventionne les voies ferrées comme les voies goudronnées. Les subventions dans les infrastructures ferroviaires réduisent les subventions pour les voies goudronnées et, en plus, stimulent la vie industrielle.

Il faut, alors

-pas des péages trop haut, donc reprendre une partie des coûts pour les voies ferrés comme pour les voies goudronnées
-des subventions pour les installations des particulières
---> des embranchements particulier
---> des installations de transbordement
---> des installations de stockage
Avatar de l’utilisateur
CarloDiGhega
Bavard
 
Messages: 1362
Âge: 53
Enregistré le: 12 Jan 2010, 21:36
Localisation: region parisien (78)

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar CarloDiGhega
09 Juin 2019, 23:14

BURLINGTON a écrit:Je pense que tu ne travailles pas dans le milieu du BTP ;)


je confirme, c'est un bord... azar... absurde. En France je ne voulais pas travailler dans une entreprise de construction ou un maître d'ouvrage. Fournisseur, ça va, pour ne pas dire, c'est rigollot, quand on profite du bordel des autres.
Avatar de l’utilisateur
CarloDiGhega
Bavard
 
Messages: 1362
Âge: 53
Enregistré le: 12 Jan 2010, 21:36
Localisation: region parisien (78)

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar sncb_nmbs
22 Juin 2019, 21:36

Bon, on y arrive tout doucement :

Le Point a écrit:Après plus de quatre-vingts ans de monopole, la SNCF pourrait ne plus être la seule à faire rouler ses trains sur le territoire dès 2021, selon le calendrier imposé par l'Union européenne. Cinq projets de lignes de trains ont été rendus publics lundi par l'Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arafer) dans le cadre de cette ouverture à la concurrence des grandes lignes commerciales de transport de voyageurs.
Ces projets, tous déposés par la compagnie allemande FlixTrain, concernent les trajets
- Paris-Nord-Bruxelles-Nord,
- Paris-Bercy-Lyon-Perrache,
- Paris-Bercy-Nice (en horaire de nuit),
- Paris-Bercy-Toulouse,
- et Paris-Austerlitz-Bordeaux.
Ils totalisent 25 arrêts intermédiaires.

Le Point


LSModels est déjà sur les rails et anticipe la chose :ange:

"Il y a plus de bonheur à donner qu'à recevoir"
Avatar de l’utilisateur
sncb_nmbs
Bavard
 
Messages: 6820
Enregistré le: 25 Déc 2013, 10:29
Localisation: Carolo expatrié en hexagonage

PrécédenteSuivante

Retourner vers Photographies et actualités ferroviaires

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités