Embiellage des locos

Construction intégrale, montage de kits, tant pour le matériel roulant que pour le reste.

Embiellage des locos

Messagepar cfbc47
11 Aoû 2019, 09:00

Salut les experts,
Quelqu'un peut-il me renseigner et me donner des "trucs" pour résoudre ces infernaux problèmes qui sont liés à l'embiellage des locomotives à vapeur, mais aussi aux locos électriques de première génération? C'est presque toujours le même problème: ça tourne, mais par saccades. Cela "bloque" (un peu) toujours à un point précis lorsque une ou plusieurs roues arrivent à la même position sur un tour de roue, par exemple midi, ou trois heures, ou six heures (pour parler de la position d'une roue comme les aiguilles d'une horloge). Les roues de gauche sont bien positionnées à 90 degrés par rapport aux roues de droites, l'embiellage marche mieux quand je le fais tourner avec une bielle en moins...j'ai vérifié ces bielles, elles sont nickels. J'hésite à les travailler, c'est-à-dire à agrandir le trou qui les rattache, par une vis, aux bielles. Je ne sais plus, j'en perds mon latin! Et cela fait des mois que je cherche, et je ne trouve pas. Bien sûr, ma loco Ee 3/3 Roco 43529 date d'une vingtaine d'années, et aucune roue n'a d'engrenage. Seul, un tambour en possède un, et entraîne toutes les roues. C'est vraiment pas l'idéal et on ne construit plus comme ça, aujourd'hui, je crois. Au secours! (s) cfbc47
cfbc47
 
Messages: 3
Enregistré le: 09 Aoû 2019, 09:32

Re: Embiellage des locos

Messagepar Christou231
13 Aoû 2019, 20:42

J'ai eu le problème avec la 230F317 Lilliput. L'entrainement des essieux moteurs 2 et 3 est faite par les bielles par l'essieux 1 . C'est l'ovalisation des perçages des bielles en maillechort sur les tourillons métalliques en acier. Le phénomène s'était aggravé du fait que les roues motrices tournaient sur leur axes non crénelés. J'ai dû démonter et régler à 90° et coller.



Malgré l'ajustage, le phénomène persiste à cause de l'ovalisation:

La solution est de souder au dos une rondelle percée au bon diamètre sur la tête de bielle. Pas simple:











la voici après réparation avec un omnibus de 6 voitures (charge maxi de cette machine pour une rampe hélicoïdale de 20/000 et rayon de 610/670) croisant un train lourd de marchandise
https://www.dailymotion.com/video/x71kord
Avatar de l’utilisateur
Christou231
 
Messages: 380
Âge: 72
Enregistré le: 25 Oct 2011, 16:54
Localisation: BRUNOY

Re: Embiellage des locos

Messagepar BURLINGTON
15 Aoû 2019, 08:12

J'aime bien tes vidéos. Mais à mon gout, je trouve que tu roules trop vite. ;)
PREVOST Alain
Avatar de l’utilisateur
BURLINGTON
Riveteur de laiton
 
Messages: 4018
Âge: 66
Enregistré le: 13 Déc 2007, 21:40
Localisation: Au pays des lentilles AOC

Re: Embiellage des locos

Messagepar 16012
15 Aoû 2019, 10:16

BURLINGTON a écrit:J'aime bien tes vidéos. Mais à mon gout, je trouve que tu roules trop vite. ;)


Bonjour,

La vitesse des convois parait toujours plus élevée sur une vidéo qu'elle ne l'est en réalité. Ne me demandez pas pourquoi je n'en sais rien, j'avais remarqué ce phénomène lors d'une expo que nous avions organisé, j'avais assisté à la prise de vues par l'un des membres du club et lors de la projection : tollé des spectateurs .

Cordialement
16012
16012
 
Messages: 558
Enregistré le: 05 Oct 2010, 14:01

Re: Embiellage des locos

Messagepar Christou231
15 Aoû 2019, 13:09

Pas facile de régler la vitesse des trains surtout au ralenti où une micro coupure électrique vient perturber la manœuvre
Dans cette vidéo, la 150X roule à 60 et la 230F à 120 en descendant, ce qui est trop élevé pour cette machine limitée à 100. C'est le tac tac aux joints de rail qui me sert d'étalon :siffle:
Avatar de l’utilisateur
Christou231
 
Messages: 380
Âge: 72
Enregistré le: 25 Oct 2011, 16:54
Localisation: BRUNOY

Re: Embiellage des locos

Messagepar pharmaton
15 Sep 2019, 19:20

BURLINGTON a écrit:J'aime bien tes vidéos. Mais à mon gout, je trouve que tu roules trop vite. ;)

Normal, maintenant qu'il l'a modifiée, c'est un modèle de course... :mrgreen:
pharmaton
 
Messages: 53
Âge: 65
Enregistré le: 02 Nov 2016, 09:25
Localisation: La Bretagne

Re: Embiellage des locos

Messagepar Christou231
15 Sep 2019, 19:56

Ce n'est pas que c'était la traction vapeur que les trains se traînaient lamentablement . :siffle:
Avatar de l’utilisateur
Christou231
 
Messages: 380
Âge: 72
Enregistré le: 25 Oct 2011, 16:54
Localisation: BRUNOY

Re: Embiellage des locos

Messagepar Jean Paul
17 Sep 2019, 12:59

Si je puis me permettre, en ferroviaire, je viens des trains de jardin en voies de 127 et 184 mm 5 et 7 pouces 1/4.

Les problèmes d’embiellages sont les mèmes pour tous les écartements.

Ca coince dites vous ? C'est normal, surtout si les machines en HO sont construites industriellement.

Et c'est valable aussi pour les locos électriques à embiellages genres locotracteurs et autres Crocodiles.

Quand on construit son train roulant à une loco, on a bien sur en fonction du nombres d’essieux embiellés des entres axes variables entres eux mais rigoureusement orthogonaux.

Les bielles d'accouplement doivent avoir un entre axe égal à l'entre axes des essieux accouplés. au centième près.

Quand on construit une loco vapeur, on part du châssis, et l'on tailles grossium les entailles des boites d’essieux, et l'on finit sur fraiseuse et au comparateur, on termine par les glissières des boites d’essieux et leurs suspensions.

Les boites d’essieux sont construites toutes rigoureusement identiques.

Une fois les deux cotés du châssis finis donc fraisés et ajustés on y place les boites , leurs suspensions, et leurs plaques de garde.

Il est alors temps de s’occuper de l'embiellage d'accouplement.

Pour cela on les fabrique de façons à pouvoir les accoupler ensemble, et l'on commencera par les essieux centraux, on place les bielles pile poil en dessous des boites d’essieux, et toujours sur fraiseuse on centre leurs alésages sur les boites, et bien sur on le repères.

Si bien usinées aux remontages on ne doit tolérer aucun points durs, agrandir un trou comme vous dites sera un travail baclé, les entres axes rigoureux viennent donc de construction et non après.

Si un trou est agrandis, vous pouvez etre sur qu'à la longue il va s'agrandir par matage périphérique.

Pour bien faire pour votre loco, je sait c'est chiant, n'ayons pas peur des mots, démontage complet de la loco pour après avoir mis dos à dos les longerons, vérifier les entre axes de tous les essieux, mesures que vous ferez au pied à coulisse au droit des glissières de boites, d'un coté ou de l'autre, aucun centième de trop sur une glissière ne doit etre tolérée.

Si tout est ok remontage des boites mais serrées dans leur glissières et s'il y a lieu, refaire les bielles d'accouplement.

Si ce travail est mené avec circonspection, vous devriez avoir un embiellage sans coincements.

L'autre solution c'est de bazarder la loco et en racheter une autre.

Pour ma part j'ai construit 7 loco vapeur au charbon en voie de 127 mm, pour moi, pour le club ou pour ceux me le demandant, et des loco tracteurs Diesel à bielles d'accouplements, aucun points dur sur toutes machines.

Je sait, c'est énervant de travailler doucement et de passer du temps sur un réglage en fraiseuse, mais c'est ça, ou rien du tout.

Bon courage.

Et pour la vitesse de vos locomotives, il faut augmenter le taux de réduction, le ratio de réduction n'est certainement pas assez haut.

Avec un engin super démultiplié, les moteurs vont démarrer disons en patinant dans la semoule et le train avancer au mm, mais le moteur aura alors du couple s'il dépasse une certaine vitesse.

Il faut donc du couple au moteur, et si vous montez un volant d'inertie à quelques engrenages plus loin, meilleurs seront vos démarrages.

Si dès le départ le moteur tourne à bonne vitesse il aura du couple il va donc démarrer son train avec ce couple qui ira en augmentant avec la vitesse.

Je me doute qu'à votre échelle ce n'est pas facile, car si machine achetée dans le commerce, ne sera pas facilement modifiable, alors pourquoi ne pas reprendre complètement sa motorisation ?

Actuellement je suis sur les engin de TP au 1/14 électro hydrauliques ou électriques, mes problèmes sont vos problèmes des problèmes de couple à basse vitesses, tel un chargeur sur roues, il doit avoir de la motricité sur ses 4 roues, à notre échelle pas de différentiel, un châssis non seulement articulé en direction mais oscillant ou tout du moins un essieux arrière oscillant pour avoir en permanence 4 roues au sol, construit comme décrit plus haut il va rentrer dans le tas avec force et gaver son godet, à conditions d'avoir un moteur central sur réducteur et sur boite de transfert aux deux arbres avant arrière sans différentiel ainsi les 4 roues sont à la même vitesses sans glissement ou patinages. Vous connaissez les loco qui s’essuient les pantoufles ?

Bonnes modifs et bon courage à tous.

Jean Paul
Jean Paul
 
Messages: 99
Âge: 74
Enregistré le: 03 Fév 2016, 18:43

Re: Embiellage des locos

Messagepar Jean Paul
17 Sep 2019, 13:31

Christou231 a écrit:Ce n'est pas que c'était la traction vapeur que les trains se traînaient lamentablement . :siffle:

Heu mort de rire, les loco vapeur se trainer lamentablement ? Oui, parce que pas assez lourdes, et souvent d’énormes roues taillées pour la vitesse au détriment de l'arrachage du train au démarrages d'ou les locos qui s’essuyaient les godasses, alors fallait sabler à outrance.

Mais les loco vapeur avaient une sacrée puissance mais mal employées, de faits avec des petites roues telles les loco de montagne comme les malets en 4 cylindres BP et HP se farcissaient leur trains en rampes, il suffit de voir les vidéos des réseaux chinois en voie de 60 ou métrique à vapeur, petites roues bien sur mais couple énorme sur des voies dégueulasses mal entretenues.

Alors , pourquoi les loco vapeur se traînaient ? pardis à cause de leurs embiellages qui finissaient par s'user branli branlo.

D'ailleurs nos moteurs reprennent les même défauts mais fonctionnant sous bains d'huile qui les préservent un peu plus et de faibles courses.
Mais qu'il n'y ai plus de pétrole pour nos bagnoles qu'on va vite reprendre la chauffe au charbon, il n'y a pas loin, ou encore les gazogènes.

Mort de rire je ne serait pas dépaysé moi qui chauffait mes loco vapeur modèles il n'y a pas si longtemps ou ma chaloupe à vapeur RC Vytfète
Jean Paul
 
Messages: 99
Âge: 74
Enregistré le: 03 Fév 2016, 18:43

Re: Embiellage des locos

Messagepar Christou231
18 Sep 2019, 19:48

Il faut situer les époques. Rien à voir avec aujourd'hui. Dans les année 60, les Paris Montparnasse Nantes via Le Mans comportaient jusqu'à 18 voitures et 2 fourgons pour les trains d'été à tranches. 2D2 5400 ex Ouest jusqu'à le Mans en 2 heures et Le Mans Nantes en 2heures 15 avec prise d'eau à Angers avec 241P limitée à 120. On avait du 100 de moyenne hors arrêts. Les Pacific était limitées à 130 et les 232 U,R,S à 140. Les trains étaient souvent longs et lourds. En 2019, les Paris- Saint Lazard Cherbourg comportant 10 voitures et tractées par des BB 26000 avec section à 200 Km/h mettent 3 heures au lieu de 3 heures 45 pour les meilleurs trains avec 231 D/G et 12/14 voitures. C'est le rendement des locomotives à vapeur très inférieure (disponibilités, rendement mécanique, entretien...) à la traction électrique/diesel qui les a fait disparaitre.
Avatar de l’utilisateur
Christou231
 
Messages: 380
Âge: 72
Enregistré le: 25 Oct 2011, 16:54
Localisation: BRUNOY

Suivante

Retourner vers Construction

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invités