Aventures ferroviaires, gros retards et détournements

Les photographies, l'actualité, tout ce qui concerne le chemin de fer réel actuel.

Aventures ferroviaires, gros retards et détournements

Messagepar EC64
10 Fév 2020, 12:39

En aout 2019

Quelques jours en Suisse pour décompresser, départ le 16 août par le Lyria de 7h57.
Vers 7h40, la rame arrive à quai voie H. Nous embarquons. Annonce pour annoncer le départ, fermeture des portes et il ne se passe rien, puis une annonce pour dire qu'une zone au rouge empêche le départ qui sera retardé !
Vers 8h30, nouvelle annonce pour préciser qu'une équipe est en cours d'intervention, retard estimé à 45 minutes. Finalement le contrôleur annonce le départ en précisant que le train marquera un petit arrêt en bout de quai (il faut en déduire un départ sur bulletin C pour franchir le signal qui reste fermé). Nous partons avec 50 minutes de retard. Belle marche, nous arrivons à Dijon avec 48 minute de retard. Je pense naïvement que l'on pourrait gagner une ou deux minutes sur l'arrêt. Erreur, nous repartons avec 52 minutes, et une marche gênée par un train qui précède (probablement le TER de 10h09 qui a attendu le TGV ?). Nous repartons de Dôle avec 54 minutes, ralentissement en ligne avant Frasne d’où nous repartons avec 56 minutes !!!!
Arrêt à Vallorbe de 11h54 à 11h58, efficacité suisse, nous avons rattrapé 4 minutes et atteignons Lausanne avec 52 minutes à 12h29, sur un quai bondé par les voyageurs attendent notre TGV qui devait repartir à 12h23 pour Paris. Il partira donc avec un handicap et la SNCF affichera un retard pour remise tardif du train à la frontière. Ne riez pas, nous avons vécu cette situation il y a quelques temps.
Notre correspondance à 12h17 est manquée, la suivante c'est 12h50, mais à Sierre, le car postal n'attendra pas ! Nous prenons le prochain et nous arrivons à destination avec 2h30 de retard, mais il fait beau, le paysage est toujours aussi grandiose et nous sommes en vacances. Tout va bien !

Retours par Bâle et Strasbourg.
L'EC50 que nous empruntons entre Viège et Bâle aura 2 minutes de retard à Berne, puis à nouveau 2 minutes à Bâle malgré un départ à l'heure à Berne et Olten. Peut-être un défaut de pendulaison ?
La gare de Bâle coté SNCF est toujours en travaux jusqu'en 2021.

Le TER 200 que nous utilisons n'arrive que quelques minutes avant de repartir, grâce ou à cause d'un crochet très court. Quand ça marche c'est bien mais au moindre pépin et retard, c'est la m.... (voir l'aller). Là aussi nous avons connu, la rame TER 200 venant de Strasbourg trop en retard a été limitée à Mulhouse, avec suppression du TER qu'elle devait assurer en sens inverse au départ de Bâle !!!

Voyager en chemin de fer, devient toute une aventure... mais pas une raison de chercher une solution alternative !

En février 2020

La semaine dernière, le 1er février, même train, même objectif de voyage et des perturbations.

Cette fois départ à l'heure (7h56), belle marche jusqu'à la bif de Pasilly, et le raccordement vers Dijon sur lequel on s'arrête après un freinage énergique. Au bout de quelques minutes : "le train est arrêté en pleine ligne.... un train en panne...". Un peu plus tard : "Notre train va repartir en arrière jusqu'à la ligne nouvelle puis repartir vers Mâcon". En fait nous irons jusqu'à Lyon-Part Dieu atteint à 10h50. Là, les voyageurs pour Dijon et en correspondance à Dijon sont invités à utiliser les TER (sans plus de précision) ! Les voyageurs pour la Suisse et Frasne reçoivent des coffrets repas au bar TGV. Le retard s'accroit. Le train repart de Lyon à 11h30, bref arrêt de service à Ambérieu, passage sans arrêt à Culoz, arrêt à Belgarde de 13h à 13h25 pour attendre parait-il un conducteur autorisé à entrer à Genève. On repart et on nous annonce que le TGV sera terminus à Genève et que les voyageurs pour Lausanne et Frasne pourront utiliser les trains suisses avec le billet TGV ! Les correspondances suisses sont annoncées. Nous arrivons à Genève à 13h50. Nous avons une correspondance vers Lausanne et Brig à 14h12 (petite frayeur le train est annoncé avec un retard indéterminé pour un problème technique, en fait il aura 13 minutes de retard, le conducteur ayant résolu le pb de porte. Nous atteignons Lausanne vers 15h pour 11h37 prévue, et notre destination finale avec 3h de retard. Pas bien grave en ce qui nous concerne, mais une pensée pour les nombreux voyageurs pour Dijon, débarqués à Lyon avec comme seule consigne d'emprunter les TER pour rejoindre Dijon, et les quelques voyageurs pour Frasne débarqués à Genève... Quid des voyageurs à Lausanne qui attendaient notre TGV pour partir vers Paris !

Bon séjours en montagne, neige, soleil, air pur....

Mais ce n'est pas fini, il y a le retour par Bâle et Strasbourg que nous préférons en raison de l'arrivée Gare de l'Est.
Dans le car postal qui nous redescendait dans la vallée du Rhône, sur l'écran vidéo, parmi les infos, l'une faisait état de perturbation dans le tunnel de base du Lötschberg en raison d'infiltrations...
Le train régional RE pour Brig est à l'heure, en descendant à Visp pour changer vers Bâle, j'observe une affluence inhabituelle de voyageurs qui montent dans le train d’où nous descendons. Aucune annonce particulière, mais sur les tableaux d'affichage le train EC 50 est supprimé. Nous allons au guichet pour renseignement, l'agent nous dit que le tunnel de base est fermé et qu'il faut passer par Brig, il nous imprime les horaires (ci-après) pour rejoindre Bâle. Nous reprenons le train pour Brig, espérant que le train EC 50 sera en retard comme souvent, mais en approchant de Brig, on le voie grimper la rampe sud du Lötschberg. A Brig, nous empruntons le train RE du BLS (rame Nina) pour Bern, 7min de retard annoncé, mais il sera à l'heure à Bern, changement à Bern pour Bâle (il y a un IR à 11h36, pas besoin de changer à Olten).
Dommage qu'il n'y ai pas eu d'annonce à Visp car en restant dans le RE nous attrapions l'EC50 à Brig, mais pas d'aventure...

Nous arrivons à Bâle à 12h32 et manquons logiquement le TER200 de 12h21 pour Strasbourg, mais le suivant à 13h21 permet encore de rattraper le TGV de 14h46 avec une correspondance de 7 minutes. Opération réussie, nous sommes dans le TGV pour Paris. Belle marche jusqu'à un arrêt en pleine ligne vers le Km 162 de la LGV. Annonces de sécurité habituelles, puis précision : problème électrique sur notre rame, mais le conducteur règle le problème. Pendant l'arrêt, nous sommes dépassé pour plusieurs TGV (d'ou l'utilité des voie banalisée). Au bout de 45 minutes environ notre TGV repart, jusqu'à un nouvel arrêt au Km 3 pour une alarme incendie sur la motrice arrière, finalement ce sera une fausse alerte et la rame repartira avec 15 minutes supplémentaires et le TGV arrivera à Paris avec tout juste 60 minutes de retard selon l'ASCT. Bon travail de l'agent de conduite qui a su résoudre les incidents sans faire appel à la réserve. Et dire qu'il y a des "décideurs" qui rêvent de trains autonomes !

Finalement, pour un amateur de train et en l'absence de contrainte, ce fut une belle expérience en exploitation ferroviaire dégradée.

Fichet horaire remis à Visp
Numérisation_20200208 (5).jpg


Ce que dit le journal 20 minutes


Lorsque je fais un bilan, les voyages sans incidents significatifs deviennent plus rares que ceux avec incidents qui font manquer une correspondance !
Avatar de l’utilisateur
EC64
Bavard
 
Messages: 3103
Âge: 68
Enregistré le: 12 Mai 2013, 10:25
Localisation: Paris (F)

Re: Aventures ferroviaires, gros retards et détournements

Messagepar sncb_nmbs
10 Fév 2020, 15:13

et bien Patrick, comme le disait Bébel dans l'homme de Rio : Quelle aventure !

Merci d'avoir donné de tes nouvelles. :cool:
"Il y a plus de bonheur à donner qu'à recevoir"
Avatar de l’utilisateur
sncb_nmbs
Bavard
 
Messages: 7915
Enregistré le: 25 Déc 2013, 11:29
Localisation: Carolo expatrié en hexagonage

Re: Aventures ferroviaires, gros retards et détournements

Messagepar CarloDiGhega
22 Fév 2020, 00:54

Si je regardes mes grandes voyages des derniers années je vois à peu près la même chose.

notre grande triangle France - Autriche - Italie en été 2018 :

Départ à Paris Est avec un retard d'une heure, quand un foudre mettait un poste d’électricité en panne. Quand le train partait alors vers 12.00 au lieue de 10.55 on prenait un brunch au bistro de la gare et n'avait pas du tout faim dans le ICE Paris - Stuttgart. Alors, on décidait de manger dans le ICE Stuttgart - Munich, mais, non, dans ce train le resto était en panne, heureusement notre correspondance à Munich était un railjet, alors Tafelspitz mit Röstkartoffel, Semmelkren und Cremespinat(1), comme dessert Kaiserschmarren. :ange2:

Seulement le trajet en nightjet de l'Autriche à Brescia était régulière, le retour de l'Italie en France avec le Thello n'était pas trop glorieux non plus. Le train arrivait à Brescia avec un retard de 45 minutes après une panne de la loco, qui était à changer. Mais le lendemain ça devenait pire : on avait un feu dans le poste électrique de la gare de Malain, donc on restait bloqué à Dijon pour deux heures en plus. Encore la chance que le Thello est équipé avec un restaurant, donc, petit déjeuner correcte pour toute la famille. Je demandais, en cas d'un retard immense, on pourrait même prendre le déjeuner. Mais comment disait tante Jolesch, une personnage de la littérature juif-autrichienne : dieu protégera nous de tous qui est "encore la chance". On arrivait à Paris un peu avant 13.00 au lieue de 10h et quelque chose.

Et en 2019?

Les calamités commençaient déjà avant le départ. je faisais le booking pour le nightjet Autriche -Rome et deux semaines plus tard j'avais un mail des ÖBB: le train ne circule que jusqu'à Bologne, et il faut prendre un train de substitution du trenitalia. Quand le nightjet arrive à 05:45 à Bologne, on se demande naturellement s'il est vraiment intelligent de prendre les coûts pour une voiture lit si on doit le quitter en plein milieu de la nuit. Donc, j'annulais (même pour un billet promotionnel les ÖBB ne faisaient pas des problèmes) ce voyage et trouvais une belle alternative, voir dessous.

Donc, commencons avec la première étape Paris - Autriche :
Le nightjet Düsseldorf - Innsbruck arrivait avec un retard de 35 minutes à Francfort Aéroport (00:10 au lieue de 23.35), assez embêtent, quand il y'a un enfant avec. Par contre le lendemain matin on était à l'heure.

Une petite excursion ferroviaire en Autriche pour voir ma sœur était également un petit désastre, un camion percutait un train du WESTbahn et la ligne était fermée pour plusieurs heures. Encore la chance, que les ÖBB sont assez réactives et 30 minutes après l'accident un service substitutif des autocars était mise en place. Mais tout au début on avait naturellement pas toute suite assez des autocars, donc on attendait... et le trajet en bus prends plus de temps qu'en train, alors le trajet de 1h30 devenait un trajet de 2h30.

Pour continuer vers le sud de l'Italie, j'ai pris comme alternative pour le nightjet annulé, voir dessus, le intercity notte de trenitalia Bolzano - Rome. Et on décidait, d'aller à Bolzano déjà le matin et profiter un peu du Tyrol du Sud (notamment du Ritten sa piscine et son tram en 1200m altitude). En plus, comme ça on est certainement à la gare de Bolzano pour notre train.

Et, deux heures avant le départ de notre train de nuit vers le sud on avait un accident avec un wagon citerne au Brenner et la ligne était fermée pour quelques heures. Donc les voyageurs dans le dernier train de Munich à Vérone rataient notre train de nuit. Encore la chance d'avoir voyagé le matin.

Finalement le retour de Naples à Paris : L'Intercity Notte de Naples à Turin était parfait, appart du petit déjeuner: on avait que de jus de fruit, quand la machine à café était en panne.

Par contre, le TGV (Milan-) Turin - Paris faisait son terminus à Chambéry pour revenir en Italie à cause d'un manque du matériel roulant, veut dire, pas assez des TGV Réseau tricourant en état de marche. Il fallait changer train et on arrivait avec un retard de 55 minutes à Paris...


(1)le paleron cuit avec des pommes de terres sautés, sauce de raifort et épinards
Avatar de l’utilisateur
CarloDiGhega
Bavard
 
Messages: 1478
Âge: 54
Enregistré le: 12 Jan 2010, 22:36
Localisation: region parisien (78)


Retourner vers Photographies et actualités ferroviaires

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités